Construction de démonstrateurs pour un meilleur usage de la cheminée éthanol en France

cheminee-ethanol

Les biocarburants sont des sujets de plus en plus explorés par les scientifiques à travers le monde. Il s’agit de développer des carburants toujours plus performants, en dépensant le moins de ressources possible. Ainsi, les équipements comme la cheminée éthanol sur le site http://www.biofactory.fr/lstsscat-cheminees-bioethanol-murales-1.html pourront fonctionner à moindre coût sans être nocifs pour l’environnement. C’est dans cette optique que les chercheurs développent continuellement de nouveaux projets pour la production de biogazole et de biokérozène, des biocarburants indispensables pour le fonctionnement des équipements au quotidien. Cette fois il s’agit de BioTfueL qui a lancé depuis 2010 un projet de production de ces deux carburants par voie thermochimique. La phase d’avant-projet détaillé vient d’être terminée et une étape importante vient d’être lancée pour la construction de deux démonstrateurs, dont l’un, sur le site de Venette en Picardie et le deuxième sur celui de TOTAL à Dunkerque dans le Nord-Pas-de-Calais.

Les contrats liés à la construction des lots qui composeront le site de Dunkerque ont d’ores et déjà été signés par la société Bionext avec les PME exerçant dans le secteur du traitement des gaz de synthèse et RBL-REI qui s’occupe de la préparation des charges, sans oublier ThyssenKrupp Industrial Solutions qui s’occupe de l’unité de gazéification et d’intégration globale du site. Depuis le mois de septembre, plus de cent personnes travaillent pour que la phase de construction puisse réellement être lancée. Il est prévu que l’exploitation de ce site commence d’ici l’année 2017. On espère donc que les cheminées éthanol pourront bénéficier de ces avancées somme toute importantes. BioTfueL est définitivement intégrée dans un processus de transition énergétique. L’objectif principal de l’entreprise est de mettre en place un procédé de conversion de la biomasse de seconde génération en biokérozène ou biodiesel en se servant de techniques thermochimiques.

Le biokérozène et le biodiesel affichent un bilan environnemental plutôt favorable, avec une réduction des émissions de gaz nocifs s’élevant à plus de 90% en comparaison au carburant conventionnel. En se servant de la biomasse comme les résidus végétaux, la paille ou le bois, ce procédé permettra de renforcer l’offre actuelle qui est essentiellement constituée de carburants de première génération à base de sucre, d’amidon et d’huiles végétales. Les biocarburants de première génération sont ceux utilisés dans la cheminée éthanol à l’heure actuelle. BioTfueL a l’avantage avec sa méthode, de pouvoir traiter une grande variété de biomasse ou de la co-traiter avec des ressources fossiles de nature solide ou liquide.

Comments are closed.